Titulaire désigné

Professeur Neal W. Pollock, chercheur originaire de l'Alberta, détient un doctorat en physiologie de l’exercice avec spécialisation en physiologie environnementale. Il a mené des travaux de recherche en médecine hyperbare et de plongée aux États-Unis pendant plus de vingt ans. Il est actuellement professeur au Département de kinésiologie de la Faculté de médecine de l’Université Laval. Il a été le directeur de la recherche du Divers Alert Network et a mené des travaux de recherche en collaboration avec Duke University à Durham en Caroline du Nord. Au cours de sa carrière remarquable, Prof. Pollock a obtenu des subventions de recherche de la part d’organismes importants en recherche tels que la National Aeronautics and Space Administration (NASA) et le National Oceanographic and Atmospheric Administration (NOAA). Depuis son arrivée à l'Université Laval, ses travaux de recherche sont financés par l'Agence spatiale canadienne, le Réseau Québec Maritimes et les Instituts de recherche en santé du Canada. Prof. Pollock a publié dans des revues prestigieuses telles que Aerospace Medicine and Human Performance, Journal of Applied Physiology ou encore, Emergency Medicine Clinics of North America. Il est rédacteur-en-chef de la revue internationale Wilderness & Environmental Medicine.

Retombées attendues

Grâce au leadership scientifique de Prof. Pollock et de l’expertise unique de ses collègues du Service de médecine hyperbare de l’Hôtel-Dieu de Lévis au sein du CISSS de Chaudière-Appalaches, les travaux de la Chaire de recherche en médecine hyperbare permettront d’accroître les connaissances scientifiques et d’élargir les applications cliniques de l’OHBS. La finalité est d’améliorer la qualité de vie des patients aux prises avec de graves problèmes de santé dont le cancer, les plaies avec guérison compromise ainsi que de mieux comprendre les risques liés à la plongée. Les collaborations de recherche établies avec plusieurs groupes œuvrant dans des domaines de pointe (médecine régénératrice et génie tissulaire, radio-oncologie, biophysique, kinésiologie) présentent un caractère unique de calibre mondial quant au potentiel de créativité et d’innovation scientifique. Par la création de la Chaire de recherche en médecine hyperbare, l’Université Laval veut clairement assumer un rôle de leader canadien dans l’enseignement et la recherche en médecine hyperbare, et pour y construire un fort rayonnement international.

Contexte

La médecine hyperbare a pour objectif le traitement de diverses conditions médicales par l’administration d’oxygène à haute concentration dans un environnement pressurisé. L’évidence cumulée à ce jour indique que l’oxygénothérapie hyperbare systémique (OHBS) possède, entre autres, des propriétés pro-régénératrices stimulant la protection et la réparation des tissus. Le Service de médecine hyperbare du CISSS de Chaudière-Appalaches compte la plus imposante installation hyperbare civile au Canada. Elle comprend un caisson hyperbare multiplace incluant trois sas indépendants, ce qui lui donne une capacité exceptionnelle de traitements différenciés en simultané. L’implantation en 2019 du Centre régional intégré en cancérologie (CRIC) au CISSS Chaudière-Appalaches, crée une opportunité exceptionnelle de collaboration médico-scientifique, particulièrement sur les complications tissulaires induites par la radiothérapie, tel la radionécrose. Un programme concerté de recherches interdisciplinaires, inter-établissements et hautement novatrices se construit entre le Service de médecine hyperbare du CISSS de Chaudière-Appalaches, le Groupe de radiothérapie et biophysique du CHU de Québec-Université Laval, le Département de kinésiologie de la Faculté de médecine de l’Université Laval, et le Laboratoire d’Organogénèse Expérimentale de l’Université Laval (LOEX), laboratoire considéré comme leader mondial en médecine régénératrice et génie tissulaire. Ce programme concerté vise à mieux comprendre les répercussions physiologiques, métaboliques et cellulaires de l’OHBS pour des conditions connues comme sensibles à l’OHBS, mais aussi à ouvrir la voie à de nouvelles indications de traitement.

Axes principaux et objectifs stratégiques de recherche

Axe I – OHBS et cancer

  • Accroître l’expertise clinique de l’utilisation de l’OHBS afin d’agir efficacement dans la prévention et le traitement des effets secondaires de la radiothérapie (radionécrose).
  • Développer le potentiel de l’OHBS afin d’accroître l’efficacité de la radiothérapie en présence de cellules radio-résistantes.

Axe II – OHBS et plaies complexes

  • Approfondir les connaissances médico-scientifiques afin d’améliorer l’utilisation de l’OHBS dans le traitement des plaies complexes.

Axe III – OHBS, plongées en conditions extrêmes

  • Améliorer la santé et la sécurité des plongeurs professionnels et récréatifs.
  • Assumer un rôle de leader en enseignement de la médecine hyperbare et de plongée.
Partager